Visiteurs: 4994
Aujourd'hui: 4
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

 
Episode 2 : Marche ou gueule
 

Episode 2 : Marche ou gueule



Date du début d'écriture : 9 février 2013, 17:32
Date de publication : 11 Août 2016 23:55



Dauneloade épisode 2 (clic droit -> "enregistrer sous")

Cet épisode est sous licence CC-BY-NC-ND-4.0: Attribution-NonCommercial-NoDerivs 4.0 International
Toutes les musiques de cet épisode ont été composées par nos soins.

- Les confessions de Schlag :
Petite note générale :
Cet épisode on en est très fiers, car figurez-vous qu'au départ, il n'était pas prévu au programme ! En effet, rappelez-vous, nous vous avions déjà dévoilé que le premier épisode devenant trop long, nous avions été contraint de le couper en deux ... Eh bien de fait, nous avons donc dû ajouter un épisode de plus dans l'acte 1. Ce fut notre épisode 2, qui a donc tout décalé ... Surprise ! Un épisode bonus. Et qui est mieux que le premier, selon nous. Il faut bien qu'on s'améliore. ;-)

Difficultés sur l'épisode :
La grande difficulté de cet épisode, c'était justement qu'il s'agissait d'un reliquat de l'épisode 1. Et qu'il ne comprenait pas tant de contenu que ça ! Heureusement, nous nous sommes trituré les méninges, et avons pu déterminer pourquoi qu'on marche, et pourquoi, hein, qu'on gueule.


- Les confessions de T@rtine :
Ma hantise depuis le début de la saga était de ne pas réussir à rendre les épisodes se déroulants à l’académie aussi intéressant que les épisodes de TP. En revanche, les épisodes à l’académie permettent de faire avancer plus facilement l’histoire. Alors je profite de ses épisodes pour faire avancer l’histoire et quelques blagues permettent de conserver votre intérêt (un vil procédé ^^).

Comme l’a déjà mentionné Schlag cette épisode 2 ne faisait à la base qu’un épisode avec le premier. Ils ont donc tous les deux le même objectif : présenter l’univers de l’académie et les personnages. Je suis particulièrement fier du “tourbillon” de dialogue lors des présentations, ou comment ajouter un peu d’humour à cette grande quantité d’informations.

Le challenge de cet épisode était de rendre la scène finale de cet épisode prenante. Il s’agit de la première fois que la saga se veut sérieuse et grave. Je voulais que l’on ressente la menace que Jack représentait.

Quand j’écris, je me fais des films et j’imagine souvent pleins de choses mais pour rendre l’ambiance souhaitée c’est toujours plus compliqué.

Voici la tactique mise en place grâce à l’aide de mes deux comparses :
Une musique qui met l’ambiance.
Des bruitages de robots pour jack.
Un rythme soutenu.

Je suis très content du résultat final et je pense qu’il saura évoquer les sensations attendues dans vos oreilles. Plus de détails sur cette scène dans les explications de Redbeard.


- Les confessions de Redbeard :

Les difficultés en tant qu'acteur :

Les répliques sérieuses demandent plus de jeu d'acteur. On avait pas envie de faire dans la Telenovela (sorte de sitcom romantique abscon produit sans discontinuité depuis des années en Espagne, mais à y bien réfléchir les feux de l'amour c'est pas mieux), donc il a fallu rendre le personnage de Balti cohérent: Gouailleur mais faible devant une situation qui lui échappe. Pas facile pour moi qui suis plutôt le pôle "délire" du personnage dans la vie réelle et pas du tout versé dans le mélodrame.

Les difficultés en tant que compositeur :

Les autres difficultés de l'épisode résidèrent dans la construction du fond sonore, musiques et sound design.
Pour cet épisode j'ai dû travailler beaucoup plus étroitement avec Schlag (mmh) pour mettre au point les musiques correspondantes au rythme de l'épisode mais aussi les bruitages: Le bras de Jack nous a pris pas mal de temps ainsi que toute la scène de fin car il s'y passe énormément de choses: Musique, trois personnages qui parlent (crient) et bougent (dont un avec des membres mécaniques), bruitages. Et on ne vous parle même pas de la scène des disputes qui fut rude à monter (c'est pas une contrepèterie ça?), heureusement le whoosh sacré est venu à notre aide à la toute fin.

Personnellement cette scène est un accomplissement technique car elle superpose ces trois niveaux sonores d'une part, et deux niveaux d'écoute d'autre part: la première péripétie implique une tension convoyée par le travail de sound design, mais le comique est toujours présent (je ne sais pas si vous vous en rendez compte mais faire des bruits de mec étranglé c'est à se pisser dessus). Cette dualité a été difficile à gérer puisque l'aspect principal de cette scène et son intérêt scénaristique (vous comprendrez bien assez tôt) réside dans l'action et non dans le comique. J'ai dû réfréner mon envie d'en faire trop. Indice planquage nonobstant: il y a un easter egg rigolo dans cette scène (voir liste plus bas). Saurez-vous le trouver?

Musicalement les ambiances sont très nombreuses et il a fallu trouver des thèmes qui soulignent le point important de chaque scène (topos de la scène de rencontre amoureuse, revirement comique, tension dramatique,...) Je me suis bien amusé à créer une ambiance d'intérieur qui rappelle les thèmes apaisant qu'on trouve dans certains jeux vidéos (et qui deviennent insupportables au bout de la cinquantième maison visitée en quête de butin). Pour davantage d'informations sur le travail musical dans l'univers Fructolien, rendez-vous sur la page des musiques originales.


- Les planquages de Schlag et Redbeard :
Dans cet épisode, avez-vous entendu :
"Ouh pinaise !" (Homer Simspon) ?
"Je vous emmerde, et je rentre à ma maison !" (Cartman) ?
"Qu'est-ce qui loui arrive ? Il a mangé trop de pepperonis ?" (Redbeard) ?
"Tyrion est mort ?" (Redbeard) ?
"I'm sexy and I know it" (LMFAO) ?
Ruby Rode du cinquième élément ?
"Hello mon chou ! La cavalerie est arrivée !" (Tracer) ?
Le loup de Tex Avery ?
"Ah ça fait très mal" (Yago dans Aladdin) ? citation originale: "Ah c'que ça fait mal" ;)
"You touched my tralala" (Gunther) ?
"Je suis la pharah d'Alexandrie" (Pharah) ?
"Chiotteu biteu cul, quoi" (Redbeard) ?
"Quoi de neuf, docteur ?" (Bugs Bunny) ?

- Les planquages auxquels vous avez échappé :
Oui, on y a vraiment pensé. Et puis on a dit non.

"Jafar, j'suis coincé!" (Yago dans le Aladdin de Walt Disney)
"David Bowie est mort, un peu de respect" (Redbeard)
"ça va être raide tendu, j'ai ai les glandes qui se rétractent dans mon abdomen" (Redbeard)
 
Cette page a été consultée 745 fois