Visiteurs: 4994
Aujourd'hui: 4
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

 
Episode 3 : L'étoile d'un autre temps
 

Episode 3 : L'étoile d'un autre temps



Date du début d'écriture : 27 février 2013, 17:44
Date de publication : 06 Juin 2018 20:55



Dauneloade épisode 3 (clic droit -> "enregistrer sous")

Cet épisode est sous licence CC-BY-NC-ND-4.0: Attribution-NonCommercial-NoDerivs 4.0 International

Toutes les musiques de cet épisode ont été composées par nos soins, excepté la musique d'attente, interprétée par le groupe Héboïdophrénie (https://www.youtube.com/channel/UCPi-UMVU-1Gxh7QViPXuDbA).


- Les confessions de Schlag :

Petite note générale :

C’est avec une immense fierté que nous pouvons ENFIN vous présenter l’épisode 3 ! Celui-ci conclue la trilogie d’introduction que nous nous étions fixés, et nous tient beaucoup à cœur.

Il nous tient beaucoup à cœur parce que c’est le premier vrai épisode d’action, avec le premier TP de nos z-héros z’en herbe préférés ! C’était donc notre premier gros défi technique !
Il nous tient beaucoup à cœur car nous pouvons enfin apprécier le personnage du Capitaine Fructol à sa juste mesure, puisqu’il nous y démontre toute l’étendue de ses talents et de ses frasques. À ce sujet, je ne saurai trop recommander d’avoir écouté le bonus-interview de ce personnage auparavant.

Il nous tient beaucoup à cœur parce qu’ensuite, enfin, nous pourrons nous consacrer à faire vraiment avancer l’intrigue (déjà décidée et écrite depuis fort longtemps), maintenant que les décors et personnages sont plantés.

Mais surtout, il nous tient beaucoup à cœur car nous nous étions fixés cet objectif : si vous, chers auditeurs, avez apprécié les trois premiers, alors l'entièreté de cette saga vous plaira ! En effet, nous avons avec ces trois épisodes (et en grande partie avec celui-ci, justement), balayés tout le spectre stylistique que nous nous étions fixés. Le reste relèvera de la même esthétique, mi-intrigue, mi-humour débile, avec option jeux de mots et argot Audiardesque ; phases de cours, phases d’action, phases d’intrigue …

C’est donc avec un plaisir non dissimulé que toute l’équipe et moi-même vous souhaitons un très agréable écoute.
Acoustiquement,
Schlag.

Difficultés sur l’épisode :

Les difficultés en tant que monteur/mixeur/ingé du son autoproclamé :

Comme mentionné plus haut, la grosse difficulté de cet épisode résidait dans les scènes d’action, auxquelles nous nous étions à peine confronté en fin d’épisode 2, mais dont cet épisode est en revanche truffé. Comment les rendre intelligible, mais néanmoins réalistes, et si possible sans intervention superflue du narrateur ? Comment générer les bruitages ? Comment les monter, les spatialiser ? C’est donc à toutes ces tâches que nous nous attelâmes, vaille que vaille, lors des derniers douze mois écoulés.

Car (eh oui !), voici plus de dix-huit mois que nous travaillons à cet épisode ! Et ceci m’amène à une deuxième difficulté, et non des moindre : comment conjuguer la réalisation de cet épisode avec la rédaction et la soutenance en parallèle de ma thèse de doctorat ? Argel, hip, paf, boing, badaboum, fatigue et dépression suprêmes … Ceci explique en partie la longueur de notre phase de montage/mixage, puisque les enregistrements nous ont pris six mois tout au plus !

Les difficultés en tant que compositeur :

Sur cet épisode, j’ai composé quelques musiques, dont notamment la musique du JT, à la fin. Celle-ci m’a pris un bon moment, car il fallait coller à cette sonorité catchy, électro un peu moderne qu’ont les indicatifs de nos jours. Je me suis beaucoup basés sur ceux que l’on peut entendre sur radio France pour en extraire l’ambiance générale, et essayer de la transcrire avec mes propres sons et idées.

MAIS ! Je voulais absolument que cet indicatif fictif soit construit à partir du jingle de la saga elle-même (vous savez, celui auquel vous avez droit en début d’épisode). Ce qui résulta en moult cassage de binette à la manœuvre. Mais tout est bien qui finit bien : je suis arrivé à une version qui a fait consensus et unanimité, youkaïdi, youkaïda !

- Les confessions de T@rtine :

Les notes scénarios :
Enfin un épisode avec un TP !! Lors de l’écriture cela a vraiment été une délivrance. Voir nos héros balancés au coeur de l’action pour la première fois quel bonheur. L’objectif de cet épisode était de montrer une mission de super héro plus que classique : un méchant (qui est méchant), un gentil (qui est très fort), de l’action, du suspense et pour finir, une victoire en beauté. Mon moment préféré dans l’épisode est la gestion de crise du capitaine Fructol vs Balthazar. Ahhh il est tellement fort ce capitaine ;-).

Coté histoire, les pions continuent de se placer… vivement la suite ^^.


- Les confessions de Redbeard :

Les difficultés en tant qu'acteur :

Il y en eut moult. Comme précédemment, les répliques non-déconnantes ne sont pas mon point fort, mais poussé par Tartine, j’y arrive. Il faut cependant vous dire que bon nombre d’entre elles ont été coupées au montage. Guettez l’arrivée d’un prochain bêtisier!

Les difficultés en tant que compositeur :

La plupart des musiques utilisées étaient déjà composées depuis longtemps: Mangonimo (référence à Signé Furax), To The Rescue!, The Vilain Pabo, Defender Of The Earth…

La musique Hawaïenne a été cousue sur mesure, et fut de loin la plus difficile car il fallait poser une ambiance idyllique avec des instruments qui évoquent les îles et faire évoluer ce même thème vers l’angoisse progressive de Balti puis la badassitude ultime.
La musique du couloir de l’académie fut elle aussi composée au moment du montage, de même que l’atmosphère de la chambre du serial killer -TIN!-.
Pour le thème d’Isaac j’ai voulu quelque chose de véritablement épique. En effet, c’est un de mes personnages préférés: son pouvoir est quand même trop bien, écoutez l'épisode et je sais que vous tomberez d’accord avec moi.

En réalité, on arrive au stade où on a suffisamment de musiques pour les réutiliser, quitte à les modifier légèrement. Ainsi, “United Zeroes” devient LA musique débile de la saga. Mais rassurez-vous, il y en aura d’autres. Après tout, Zouttie n’a pas dit son dernier mot…
Certaines des musiques sont déjà disponibles sur ma page soundcloud, les autres arriveront un jour.
Côté sound design, l’animation du bras de Jack et le travail sur la façon dont devait sonner le pouvoir d’Isaac nous ont donné du fil à retordre, mais je pense qu’on a réussi à faire ce qu’on voulait.

- Les planquages de Schlag et Redbeard :

Dans cet épisode, avez-vous entendu :

Mickey Mouse ?
Dingo ?
Batmetal ?
Chewbaka ?
Bohort : “Mécréaaaaaants !!” ?
La pièce de Super Mario Bros. ?
Le sabre laser ?
Les préservatifs Glandalf ? (Coucou Lord of the Ringard ! ;p)
 
Cette page a été consultée 386 fois